Le spectacle continue !

Visite virtuelle à 360° PANORAMIC CITY

Tournez le dos à la Bourse de Paris. Traversez la terrasse du Vaudeville sans vous laisser distraire par les acteurs célèbres, écrivains ou intellectuels qui s’y repaissent de la rumeur du monde. Et plongez dans les Années Folles. Foulez allègrement les carrelages et les mosaïques de cette brasserie parisienne, parcourez les larges travées, admirez le marbre, les bois, les cuivres et les verres gravés, et guettez dans les vastes miroirs les fantômes des siècles passés. Sous le grand lustre en opaline, dans les ocres chaleureux et les bleus profonds du Vaudeville, le tout Paris se presse depuis le 19ème siècle pour avoir le privilège de goûter aux spécialités culinaires françaises, où les murs.

L’histoire de cette brasserie authentique et traditionnelle de Paris est intrinsèquement liée à celle de ce théâtre populaire qui lui donna son nom avant de succomber sous le poids des années, des incendies et des travaux voulus par le Baron Haussmann. C’est sur la scène du « Vaudeville » que La Dame aux Camélias connut son premier triomphe. Et c’est dans son ombre florissante que le petit café attenant des commis de Bourse et des cochers de fiacre qui allait devenir la brasserie éponyme connut alors la prospérité. Depuis les fruits de mer et les crustacés sont devenus la spécialité de la Brasserie, faisant sa renommée à Paris et dans le quartier de la Bourse. Confortablement attablé à la terrasse de ce restaurant, Eugène Labiche lui-même y aurait rédigé une centaine de pièces. Quand les grands travaux de Paris vinrent à bout du théâtre, le petit café demeura puis acquit dans les années folles ses dimensions actuelles et son style Art déco.



Fidèles au souvenir du théâtre disparu et sensibles au charme effervescent d’un quartier traditionnel d’affaires et de presse parisien à la croisée de la Bourse, des grandes rédactions et de la Bibliothèque Nationale, les habitués du Vaudeville se succèdent toujours au rythme des fous rires, intrigues et quiproquos qu’ils nouent incessamment dans l’ombre et la lumière. Louis de Funès, Alice Sapritch et Jacques Villeret en firent leur cantine attitrée. Un nouveau prix littéraire y couronna un temps les romans jugés dignes de celui des lieux. Journalistes et financiers y commentent l’actualité au déjeuner et laissent, le soir venu, libre place aux amants, artistes et amateurs de spectacles divers, venus pour se laisser envoûter par la diversité de ses spécialités.


Les poissons, les viandes, les huitres et les fruits de Mer viennent habiller la carte de cette brasserie traditionnelle, une carte qui se renouvelle au fil du temps sans perdre un zeste de l’authenticité qui a fait le succès de ce restaurant parisien. Jour après jour, en un vibrant hommage à la scène qui l’a fait connaître, le Vaudeville, étendard de la gastronomie française, donne à voir sans entracte une comédie humaine sur laquelle le rideau ne tombe pas.

 

 

Crédits photos :  © Jérémie Dequiedt, studio 1+1

Vidéo